Freedonia

«High clouds»





A1: A A-dam, Xavier parlait de ses discussions avec Sébastien Prof et Riquita, il disait drôlement : «Est-ce que le parti a pris une position sur la question?» Il évoquait les doutes et les tâtonnements de la recherche amoureuse.
A2: Le même week-end, au détour de conversations téléphoniques, ma grand’mère disait «Ta mère a annulé la fête d’anniversaire de ta sœur… le cancer du pancréas de X***… eh ben c’est pas marrant d’être vieux», ma mère «de toute façon je dois être à Toulouse, M*** a un cancer d’accord?!», et SophCo me rabrouait méchamment.
A3: Subitement ont reflué toute la solitude périphérique de mon expatriation à la Hague; tout le complexe aussi d’être trop jeune pour être dans la conversation des grands, d’apprendre les nouvelles graves à contretemps; l’angoisse de la péremption de tout et de tout le monde.
B1: Mais à Paris, le week-end dernier, on fêta dignement les anniversaires de SophCo et François B2. La moustache dite Harvey Milk ou «La croisière s’amuse» continuait sa prolifération.
B2: Nicolas B2 était outré des discriminations anti-LGBT, de l’invisibilité de ce combat, «il faut faire quelque chose!» Plus tard dans la soirée, au Douplèche, il serait étonné et marri de mon impatience face à SophCo bourrée.
B3: Madame H parlait de l’absence de programme de la gauche, disait non au bio («c’est de la connerie bourgeoise, ce qu’il faut c’est l’agriculture raisonnée»). François B2 était sur les rotules mais continuait d’être tellement drôle, de piquer des bouteilles de vodka oversize.
C1: Et dans le Marais, Claire et Nico No-Photo, dûment chapeauté, profitaient du beau samedi et des boutiques de meubles.
C2: Claire évoquait ses responsabilités de manager mais «oh non, on va pas parler boulot!»
C3: Dans les profondeurs d’un lounge, Séb H et Nathalie C parlaient du retour aux dures réalités du un-six et des études en grande banlieue. Séb effleurait la joie toute neuve du consulting.
D1: Désert commerçant du 16ème toujours, ACC parlait des malheurs des PME en temps de crise.
D2: Raphaëlle était timide, un peu, gigotait, pas mal, et comprenait, beaucoup.
D3: Philip demandait confirmation sur Marie-Gabrielle, prénom qui tenait la corde pour n° 2.
E1: La veille, à Ménilmontant, The New Government avait subjugué la foule avec l’aisance des dandies.
E2: ComitéCentral avait toujours la fièvre des passions unilatérales. Il devait passer des vacances chez Hedi Slimane à L.A. comme d’autres vont chercher le pain.
E3: Elise aimait toujours quand c’est compliqué, tumultueux: telenovella.

Tags: , , , , , , , , , , , , , , ,

One Response to “«High clouds»”

  1. bourgeoisie

    L’agriculture raisonnée, c’est un cataplasme sur une jambe de bois.

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.

Proudly powered by WordPress. Theme developed with WordPress Theme Generator.
Copyright © Freedonia. All rights reserved.